L’arrêté préfectoral portant création de la CASGBS a été annulé par le Tribunal administratif de Versailles, au motif que cet arrêté ne motive pas suffisamment le choix du périmètre de la communauté, et ce alors que les communes intéressées manifestaient à l’époque leur opposition.

Notons que, en fixant au 19 avril 2019 la date effective de l’annulation, le tribunal écarte toute rétroactivité de la décision, ce qui pourrait permettre la signature d’un nouvel arrêté sans laisser la structure dans un vide juridique. Reste à savoir si les communes membres souhaiteront poursuivre l’aventure…

Une chose est claire en tout cas : dans ce contexte d’incertitude, l’union fait plus que jamais la force pour faire entendre la voix de Croissy et du Vésinet lors des prochains débats, qui ne manqueront pas d’être houleux.